Il y a un an, tu sais, on s’est aimé.

Douze mois déjà.

Et bientôt d’autres anniversaires : le jour où le deuxième trait est apparu sur le bâton rose, et ma tête qui tourne, et Paris qui défile par la fenêtre du taxi qui m’emmène dans ce grand aéroport. Le jour où je t’ai vu pour la première fois, et ton cœur qui clignote, et ce bruit d’un cheval au galop. Le jour où je t’ai senti bouger, un matin, sous ma main. Le jour où il était prévu que tu arrives. Tu naîtras pourtant soixante-douze heures après.

Tu vois, bien avant que tu naisses, ma vie, tu prenais déjà toute la place.

Merci, Ange, d’avoir choisi mon ventre ce jour-là. Merci de nous avoir exaucés et d’avoir fait de nous tes parents. Pardon d’avoir cru que ces quelques jours d’attente n’étaient pas suffisants. C’est toi qui décides, de tout, et c’est très bien comme ça.

Le 1er février 2012 tu es arrivé dans nos vies. Dans mon cœur, tu y étais depuis bien longtemps.  

C’est de l’amour pur qui coule dans tes veines.

 

Sur le même sujet...